Dieu et le football 2

Au Brésil, pour la coupe du monde, 736 joueurs se sont donné rendez-vous pour la compétition, armés de mille et une techniques et tactiques footballistiques dans l'espoir de remporter au final la très convoitée coupe dorée. 
En attendant de connaître le vainqueur, le pays demeure en effervescence et les supporters s'en donnent à cœur joie psalmodiant leurs équipes favorites.

Derrière cette face festive, l'exercice de la foi reste cependant omniprésent. Nombreux évangélistes arpentent nuit et jour les rues pour distribuer tracts, dépliants et autres prospectus en l'honneur de la Bonne Nouvelle de Jésus- Christ.
« Dans une heure, nous aurons tout distribué ! », lance joyeusement José Roberto Martins Barbos d'une église du mouvement pentecôtiste avant de prendre la pause avec le groupe qui l'accompagne.

Les joueurs de la Seleçao

La religion tout comme la pratique du football est ancrée dans la société brésilienne. Dans l'équipe nationale, il est par exemple rare de lire une interview du capitaine Thiago Silva sans ses remerciements à Dieu.
Comme lui, les joueurs de la Seleçao sont d'une manière générale très croyants. Le gardien Jefferson adhère à l'association brésilienne évangéliste «Les Athlètes du Christ». D'ailleurs, l'un des membres de celle-ci est l'ancien international Ricardo Izecson.
Neymar, la vedette de la sélection n'est pas en reste. Un pasteur lui avait même prophétisé à l'âge de 14 ans son futur statut de crack du ballon rond. Il est notamment un évangélique baptiste convaincu.
Dans un entretien le joueur de 22 ans s'est exprimé pieusement sur sa foi : « La vie n'a de sens que lorsque notre idéal le plus élevé est de servir le Christ ! ». Ses fans rapportent qu’il poste aussi avant chaque match une photo sur son compte Instagram en la commentant d'un : « Que Dieu nous bénisse et nous protège. »

Cabaye, Matuidi, des bleus en Christ

Moins exubérants dans la démonstration de leur foi que leurs collègues, l'équipe de France recense aussi des chrétiens.
Yohan Cabaye évoquait récemment la «très grande place» qu'occupe la foi dans sa vie.
«J'ai toujours été plus ou moins croyant, mais plus je grandis et plus ma foi grandit aussi. Aujourd'hui, je ne peux pas faire sans. Je prie tous les jours, matin, midi ou soir, dès que j'ai cinq minutes. J'essaie de lire la Bible quotidiennement et de me nourrir de lectures sur la religion».
En ce qui concerne Blaise Matuidi, son lien avec l'Église évangélique s'est crée depuis qu'il a été baptisé et cela par son ancien coéquipier brésilien, au Paris Saint-Germain, Marcos Ceara, qui n'hésitait pas à évangéliser dans les loges.

« I Belong to Jesus »

Tous les joueurs ont le droit de se signer, de prier pendant un match, notamment avant le coup d'envoi ou de rentrer sur la pelouse. Néanmoins, la Fédération Internationale de Football (FIFA) a rappelé que «les joueurs ne sont pas autorisés à exhiber des slogans ou de la publicité figurant sur leurs sous-vêtements» et que «l'équipement de base ne doit présenter aucune inscription politique, religieuse ou personnelle». 
En 2002, au soir de la finale mondiale remportée face à l'Allemagne (2-0), le joueur Kaka n'avait lui pas hésité à créer la polémique : agenouillé sur la pelouse, il arbora fièrement un tee-shirt sur lequel était inscrit «I Belong to Jesus»(J'appartiens à Jésus).

Source : Artistes Press


Article lu 1365 fois

Retour aux articles
nouveau

Rappel menu

Emissions

A propos d'Antioche Radio

Réseaux sociaux

réseaux sociaux
Dj Antioche Restaurant Saint Ors Antioche Design Gospel CD

Copyright © 2017 Antioche Radio Tous droits réservés

Designed by AntiocheDesign

FaceBook YouTube Twitter